Jean-Paul Ney remplit un article à l’aide d’Igor Delanoe et de l’A.F.P.

Un petit amuse-bouche, avant un article incroyable,sans doute demain. Nous sommes tombés sur un article des Grandes Oreilles du 25 août 2013 et signé Jean-Paul Ney, sobrement intitulé « Syrie : Obama aboie, la caravane passe ». On ne développera pas sur l’ambiguïté du personnage qui mettra sans doute sur le dos de son perfectionnisme le fait d’avoir illustré l’article avec un chien noir. Bref.

C’est un article qui,encore, nous a sauté aux yeux. Sans faire beaucoup d’efforts, on a compris qu’ils y avait trois mains, dans cet article. Trois mains, car trois styles. Explications en images.
ney debut
Jean-Paul Ney a visiblement recopié un bout d’une dépêche AFP. Malheureusement, ses confrères l’ont fait aussi mais ont cité leur source.

Plus en avant dans l’article, Jean-Paul Ney se lance dans une dissertation historico-géopolitique sur l’URSS et l’Afghanistan. Mais ce petit paragraphe très bien ficelé n’est pas de lui:

jeanpaulneyplagiat

Vous le constatez, Jean-Paul Ney a chipé deux passages de l’article du blog « Le portail des forces navales de la Fédération de Russie » daté de 2011, présenté comme le blog de :

Igor Delanoë [,] docteur en  histoire moderne et contemporaine de l’Université de Nice-Sophia Antipolis, et chercheur associé au Harvard Ukrainian Research Institute (Harvard University) ainsi qu’au Center for International and European Studies (université Kadir Has, Istanbul). Il enseigne actuellement l’histoire au Collège universitaire français de Saint-Pétersbourg.

Il écrit également pour Le Monde Diplomatique.

Bien joué JP!

Publicités

Jean-Paul Ney, la gauche, la politique et l’emprunt.

Vous le savez sans doute, Jean-Paul Ney n’aime pas beaucoup la gauche. Il n’aime pas non plus les gens de gauche. La gauche est responsable selon lui de tout un tas de trucs assez délirants. Puisqu’il faut rendre à César ce qui est à César (n’est-ce pas, finalement, l’objet de ce blog?), force est de reconnaître qu’il sait rester objectif,mesuré, bien qu’il se soit présenté sur une liste dissidente UMP :
gocheC’est classe, il faut le reconnaître. Il se laisserait même aller, dans un élan incroyable, à un propos empli de sagesse :

goche

En réalité, ce que dit détester Jean-Paul Ney, ce sont les journalistes encartés, qu’ils soient de gauche ou de droite. Il l’a rappelé sur sa page Ask :

goche

Bon, ensuite, quand on revient sur terre, on se rend compte que ce qu’il aime encore moins qu’un journaliste encarté, c’est un journaliste DE GAUCHE encarté :

goche

On se rend compte aussi que sur le mélange des genres, il n’a pas toujours dit ça :

Je suis un humaniste, c’est pour cela que j’ai choisi d’être journaliste. La politique, c’est une suite logique.

Passons.

Parfois, il a bien raison de se moquer des journalistes de gauche. On se souvient ainsi que Joseph Macé-Scaron (vous le connaissez tous, sans le savoir souvent) avait été accusé de plagiat, qu’il avait requalifié en « emprunts » : il piquait des petits bouts d’articles, de romans…

Alors ça, Jean-Paul Ney n’avait pas laissé passer. Ulcéré, il le fit savoir à l’intéressé :
goche

Je résume tout ce que je viens de dire.

« Jean-Paul Ney n’aime pas les journaux de gauche, et il insulte un journaliste de Marianne soupçonné de plagiat ».

Vous la sentez venir, la chute, hein?

Mais en même temps vous vous dites que non, c’est trop gros, il n’a pas pu,quand même, faire passer piquer un extrait d’un journal de gauche pour ses propres créations.

Un article de Libération,signé Thomas Hofnung (sans référence à une quelconque dépêche AFP) :
goche

Voilà l’article de Jean-Paul Ney sur la même affaire (le terme « exclusif » est selon nous légitime, puisqu’il présente des documents inédits, ce n’est pas là le problème). Vous noterez quelques modifs de sa part :

goche

Bon, je vous l’accorde, c’est pas grand chose !