Wikipédia, Le Monde, le MinDef : Jean-Paul Ney , la recette d’un succès.

Deuxième semaine de septembre, en pleine promo internationale de son chef-d’oeuvre, « Génération Mérah », le grand reporter et expert en terrorisme, renseignement, armée, cyber-espionnage, questions sociales et conseiller politique Jean-Paul Ney menaçait ouvertement l’auteur de ces pages. Si, pour la jurisprudence, ne constituent pas des menaces la promesse d’un recours judiciaire (logique!) , on peut douter du caractère pacifique de celle adressée par un individu déjà condamné pour des menaces de mort :

jipoune9

Une chose à d’ores et déjà clarifier: oui, je publie anonymement. Non, je ne me cache pas, je me protège. Sans être trop précis, il est des personnages à qui, à la lecture de leurs antécédents (judiciaire et extra-judiciaires),il n’est pas bon confier son identité réelle.

C’est donc le cœur léger que j’allais déposer, suite à cette menace,une main courante.Il est vrai que je viens de me contredire : déposer une main courante, c’est s’exposer. Oui. Mais j’ai pris un pari : plus quelqu’un vente son réseau, plus celui-ci est ridicule. Pour l’instant, rien n’a infirmé cette règle certes un peu ad hoc : les millions d’amis qu’a Jean-Paul Ney dans la Police ne lui ont toujours pas transmis ma CNI. Ensuite, me suis-je dit, car c’était un bon début à une plainte. En effet, le monsieur, visiblement très au fait des usages judiciaires depuis sa condamnation, en a remis une couche :

jipoune9

Oui oui, sa stratégie est simple : obtenir mon identité (« main »+ »courant ») pour « tirer à vue ». La prison ne redresse pas, il faut croire.

Voilà pour l’actualité. Passons désormais au sujet principal du blog : la propriété l’escroquerie intellectuelle. Intéressons-nous une fois de plus à « Opérations Spéciales ». Dans le numéro 9 du magazine, Jean-Paul Ney y a encore produit quelques pépites. Ont été oubliés quelques articles du numéro 8 (ayant déjà fait l’objet d’un article ici). Oublis qu’il fallait absolument réparer dans une première partie.

I] La Pravda (numéro 8)

Nouvelle loi de Murphy : lorsqu’un journaliste en fait 15 tonnes sur ses confrères qui « restent dans leurs bureaux et sont aux ordres du pouvoir », on se rend compte en le lisant qu’il ne fait pas mieux. Non-content de ne faire que recopier les articles du Ministère de la Défense (pratique qu’il qualifierait , dans n’importe quel autre pays ou à propos de n’importe quel autre journaliste français de…propagande), il est également allé copier sur ses confrères (un vol confraternel). Nous sommes en page 6 :

jipoune9

C’est clair, carré, concis. Mais ce n’est pas de Jean-Paul Ney. Dans l’ordre descendant, nous avons :

II] Le numéro 9 : un chef-d’oeuvre.7

En pages 6/7, Jean-Paul Ney nous livre une analyse aussi subtile qu’exhaustive sur la situation ukrainienne. Attention,alerte patchwork. Cliquez pour agrandir :

OPE9

En page 8/9, on retrouve un long portrait d’Abou Bakr Al-Baghdadi. Soyez prévenus, c’est bluffant.

OPE9

L’article s’analyse en trois parties, chacune correspondant à une couleur.

La première partie, en noir, est absolument sans intérêt, si ce n’est celui de questionner sa sincérité : Jean-Paul Ney y transcrit une conversation enregistrée qu’un jeune analyste de la DGSE lui aurait confiée et durant laquelle ce dernier débattrait avec un ancien de la maison. Vous noterez que le fond du propos est relativement simple : la différence fondamentale entre ISIS/Al-Qaida, Bagadadi/Zawahiri. Ça aurait pu tenir en deux lignes. Non, ça fait 20% de l’article complet. Remplissage? Mauvaise langue.

Les deux autres parties nous intéressent plus directement. En effet, la partie en rouge est un grossier plagiat de ….Wikipédia…Once again. Quant à la partie verte, c’est Le Monde (once again) qui en est à l’origine.

JeanPaulNeyWikipédia

Petite parenthèse : en début de paragraphe, Jean-Paul Ney affirme que « ABAB » est né à Samarra, près de Bagdad. Cette information a été contredite par diverses autorités : il serait plutôt né à Fallujah. Ce n’est pas un détail superflu, bien que ce ne soit pas le fond de cette méprise qui nous intéresse ici. Est affirmé que cette première partie a été plagiée sur la page Wikipédia d’ABAB. Or, si vous vous y rendez, vous constaterez que le lieu de naissance mentionné du « Calife » est bien Fallujah, ce qui peut vous inviter à vous demander s’il a vraiment plagié l’encyclopédie. C’est qu’au moment où Jean-Paul Ney rédigeait « son » article, l’information n’était pas encore démentie. La page Wikipédia de l’époque mentionne bien « Samarra » comme lieu de naissance :

JeanPaulNeyWikipédia

Revenons-en au reste. D’abord la partie pompée sur Wikipédia :

OPE9

Vous noterez qu’il évoque à un moment une ville à la frontière syrienne. Il dit citer un rapport-top-secret-défense-américain. C’est marrant comme les rapports top-secret-américain ont tendance eux aussi à pomper sur Wikipédia…Tout se perd. JeanPaulNeyWikipedia

Passons maintenant à la dernière partie. Encore une fois, une vaste blague. Vous trouvez la source ici. Attention, si l’article de Jean-Paul Ney (à gauche) a été remonté, il n’a pas été tronqué : ce sera simplement plus facile à lire.

JIPOUNE

Franchement, à quand un biopic?

Erratum/Mea culpa

Dans un article concernant le travail de Jean-Paul Ney sur le site Infosdéfense , nous affirmions il y a deux jours que le reporter avait plagié un compte Dailymotion. C’est faux (mais tout le reste est juste), et nous avons commis une grosse erreur. Après relevé d’une confusion dans les dates (grâce à la lecture attentive d’un twittos que nous remercions ici) , il apparaît en effet que le site français est en réalité victime, et a été plagié par le compte Dailymotion évoqué.

Nous présentons nos plus plates excuses à la rédaction de ce média respectable, et vous invitons à visiter leur site (dont plusieurs articles ont disparu puisque plagiés et dénoncés par ce blog).

Jean-Paul Ney , l’Infodéfonce

C’est par un superbe jeu de mot que nous introduisons l’article du jour. Il sera consacré au travail de Jean-Paul Ney sur le site Infosdéfense, « premier site d’informations d’actualité et de contenu traitant des questions stratégiques, de défense, de sécurité internationale et sécurité intérieure ».

Et alors attention, ça a l’air sérieux : professionnalisme, protection du droit d’auteur, contenus originaux, expérience des questions stratégiques…


infodef


Jean-Paul est, selon le site lui-même, rédacteur en chef. Qu’y produit-il ? Analyse.

I] Alain Chouet et Jean-Paul Ney

Edit important : initialement, cette partie concernait un plagiat supposé. Confusion dans les dates, c’est en fait le compte Super_Résistance qui semble avoir plagié Jean-Paul Ney (date antérieure). Nous présentons nos plus plates excuses à la rédaction respectable d’Infodéfense.

Il est très important, lorsqu’on est journaliste, de suivre l’actualité parlementaire. Parfois, c’est le législateur lui-même qui, ébloui par le talent d’un reporter, fait appel à lui pour sauver la République du chaos (ou accepte maladroitement qu’il s’incruste dans un rapport pour vendre un livre, selon les versions).Passons.

Voilà un article très intéressant sur Alain Chouet, ancien de la DGSE. Il présente son intervention lors d’une table ronde au Sénat, sur le thème d’Al-Qaïda. Jean-Paul Ney a donc signé un article une brève relatant son exposé. Vous pouvez le trouver ici .
infodefPetite parenthèse qui illustre bien les conflits internes qui traversent objectivement Jean-Paul Ney. Ici, Alain Chouet intervient pour affirmer que, selon lui, Al-Qaida n’a plus d’existence opérationnelle depuis 2002 (sur le fond voir cet article d’Abou Jaffar). On remarquera que dans cet article, Jean-Paul Ney rapporte l’information d’une manière exceptionnellement neutre, sans s’engager.

C’est oublier qu’il avait insulté Alain Chouet d’alcoolique pour les mêmes propos :
infodefUne Jipounerie de plus sur Twitter ? Non,c’est pire que ça : Jean-Paul Ney a dû lui-même oublier qu’il avait tenu globalement le même propos sur LCI, à l’occasion de la mort de Ben Laden :

Opérationnellement, Al-Qaïda est terminé depuis 2003.

II] Une histoire de sous-marin 

Jean-Paul a signé un superbe article sur l’histoire rocambolesque d’un sous-marin soviétique. Regardez comme c’est beau :
infodefSi vous vous dites qu’il n’y a aucun problème de droit d’auteur puisqu’il cite l’A.F.P., c’est que vous n’avez rien compris au personnage.La substance de cet article provient bien de l’A.F.P. On l’a retrouvé RTL, Le Figaro et Le Soir Vous avez sans doute remarqué qu’il y a de subtiles différences entre ces articles et celui signé par Ney. C’est normal : l’article de Jean-Paul Ney est un copié-collé d’un article de l’Agence Angola Press qui, lui, cite l’AFP. Il a quand même pris un petit morceau des 3 articles cités plus haut :

infodef

LOL.

III] Jean-Paul Ney Plagie un quotidien algérien 

Rien à ajouter. Comparez donc cet article signé par Jean-Paul Ney et celui d’un quotidien algérien, Le soir d’Algérie, premier quotidien de la presse privée selon Wikipédia :

infodef

IV] Jean-Paul Ney plagie Haaretz

Un très court article, non sourcé,signé de la main de Jean-Paul Ney, sur un rapport américain accusant un homme d’affaire de collusion avec les services secrets chinois. Pas grand chose à dire, si ce n’est qu’il s’agit d’une traduction d’un article de Haaretz sur la même affaire :
infodef

V] L’ami A.F.P.
Que serait un article de ce blog sans un point AFP? En voilà un. Il s’agit d’un article signé de Jean-Paul Ney sur le lancement du cyber-commandement américain :

infodefCet article a pour origine une dépêche AFP, que de nombreux journaux ont repris. On la retrouve presque mots-pour-mots chez Ouest France ou encore sur La Presse (Canada) . Vous n’avez rien remarqué? Jean-Paul Ney a copié-collé plusieurs médias, ce qui a donné son article. Lisez attentivement, il n’a même pas remarqué qu’il se répétait et a sans doute plagié sans trop se relire. La dépêche A.F.P¨a été reformulée (mais citée) par Ouest France et La Presse, et on retrouve leurs deux formulations sur l’article de Jean-Paul Ney :
infodef

Quant au reste de l’article de Jean-Paul Ney, il est également pillé sur cette fameuse dépêche. En résumé : il n’a rien écrit, à part quelques reformulations. 
Allez, salut.

Jean-Paul Ney plagie Wikipédia et un poète argentin.

Chers amis communistes sanguinaires, islamistes infiltrés, journalistes jaloux, trolls anonymes, petites frappes, socialistes, anciens taulards, dirigeants de sectes,soraliens… bref, vous qui vous moquez de Jean-Paul Ney et appartenez de facto à l’une des écuries précitées : voilà le premier article d’une seconde saison qui s’annonce pleine de diffamation, de harcèlement, de photomontages surprises.

Ce premier article ne vous impressionnera pas (toute chose étant égale par ailleurs). Il est cependant intéressant à deux égards.

D’abord, parce qu’il démontre (s’il le fallait) que Jean-Paul Ney pense (sait?) qu’il n’est lu que par des idiots. Un plagiaire de bonne facture, qui respecterait un minimum son lectorat, ne se permettrait pas de copier-coller, ne serait-ce que par peur de se faire prendre par le plus idiot de ses idiots de lecteurs. Une copie pure et simple -merci Google, c’est identifiable immédiatement. S’inspirer, c’est déjà diluer les indices : il faut du temps et de la jugeote pour savoir qu’un papier n’est pas de son auteur.

Enfin, parce qu’il démontre (s’il le fallait) que Jean-Paul Ney a une haute idée de lui-même, particulièrement de ses talents littéraires. Plagier une dépêche quand on l’habitude d’écrire avec ses pieds peut passer. Plagier quelque chose de bien écrit,de structuré voire sophistiqué dans la même hypothèse et imaginer que ça puisse ne sauter aux yeux de personne relève soit de la cécité,soit de la mégalomanie (soit, une fois de plus, du mépris total pour son lectorat).

Allons-y gaiement.

Jean-Paul Ney est l’auteur (revendiqué) d’un article intitulé « Les petits secrets bien gardés de l’opération Thunderbolt ». Vous l’avez compris, n’allez pas chercher « Opération Thunderbolt » sur Wikipédia, je vais vous le servir sur un plateau dans quelques lignes. On retrouve cet article :
-Sur le site personnel de Jean-Paul Ney (version archivée ici)
-Sur le site Infosdéfense  (version archivée ici)
neyopth

Première chose qui saute aux yeux (cliquez sur l’image pour un zoom) : c’est sobre, construit, neutre, lisible. Il fallait donc chercher, puisque, présomption d’innocence ou pas, il était clair que ce n’était pas de Jean-Paul Ney. Puisque vous êtes attentif, vous avez bien en tête la date de parution de l’article : le 6 juillet 2009.

On a retrouvé le début de l’article de Jean-Paul Ney, grâce à des espions internationaux, la DGSE,des docteurs en lettres modernes, stylologues et marabous Google.

neypoète

La tuile… On retrouve l’intro de Jean-Paul signée par un autre. On l’a retrouvée sur ce site, qui est en fait une traduction. La source originale, en espagnol, est sur ce site .L’article est daté de…2007, deux ans avant l’article de Ney. Et, surtout, il est signé Juan Gelman, présenté comme l’un des plus grands poètes sud-américains.

Si Jean-Paul Ney s’est arrêté à l’intro, ce n’est pas pour rien : l’article est en fait plutôt « pro-palestinien » (et il en a le droit), alors que Ney voulait visiblement s’engager sur un angle pro-israélien (et il en a le droit). Regardez ce changement subtile à la fin de l’introduction:

neychgmt

Bon, puisque cette source n’était pas sa tasse de thé, il fallait bien en trouver une autre. Et que fait un adolescent quand il a un devoir à rendre mais qu’il est en panne d’inspiration? Bah oui…On l’a tous fait mais en société on dit tous penser que ce n’est pas une source très fiable :

neychgmtDémonstration avec, à gauche, l’article de Ney, à droite, l’article de Wikipédia. Cliquez sur les images pour zoomer.
neychgmt
neychgmt

neychgmt

neychgmt
neychgmt

En résumé : plagiat à 95% (il reste quelques lignes en fin d’article qui semblent ne pas être de quelqu’un d’autre). A vrai dire, il n’est pas impossible que l’article de Wikipédia lui-même soit un plagiat, et que Jean-Paul Ney ait plagié la même source que Wikipédia. En tout cas, grâce à l’outil d’archivages de Wiki, si l’on remonte à la création de l’article, on se rend compte (2004) qu’il s’agit du même texte que Ney. Il n’est donc pas de lui, puisqu’il lui est antérieur.

Bien joué champion !

Jean-Paul Ney a-t-il écrit ces articles d’Opérations spéciales? Episode 3

Un petit aperçu et un cadeau d’avant-vacances. On vous donne rendez-vous en septembre pour la saison 2 🙂

Nous nous sommes intéressés au numéro 8 (juillet/août 2014) du magazine Opérations Spéciales , dont nous rappelons, une fois n’est pas coutume, le caractère sérieux et de victime dans cette histoire (c’est notre conviction, en tout cas). Vous pourrez vos procurer ce numéro en cliquant ici et le constater. En tout cas, on a y a encore découvert des petites pépites. Bonne lecture.

I]Syrie-Libye; p.8-9 page 8Voilà une double-page dans laquelle Jean-Paul Ney signe quelques brèves et, surtout, deux petits articles.

1) Article sur K. Haftar

L’article est très court,mais il est en bonne partie plagié…On a retrouvé la « source d’inspiration » de l’article de gauche (en rouge) : c’est un article de Farid Aichoune, pour Le Nouvel Observateur  (hastag Gauchiasse/ hashtag Beurgeoisie) : loul 2) Nombre de terroristes en Syrie
S’agissant du second article (encadré vert),Jean-Paul Ney a par contre cité sa source. Enfin, « sa source »… Il parle des « services de renseignements américains » et de « centres d’études indépendants ».  C’est faux, du moins pour les services de renseignements (souviens-toi, Frank Trautman…). Sa source est en fait un site internet. En effet,en googlant l’article de Jean-Paul Ney, on retrouve le texte (quasiment mot pour-mot) sur plusieurs sites qui affirment tirer leur papier d’un article de l’IRIB, organe audiovisuel iranien équivalent de l’ORTF « visant à informer des dernières évolutions internationales dont celles du Moyen et Proche-Orient« . L’article de l’IRIB donne lui aussi sa source, un rapport de « Syrie Al An se référant à un centre de recherche américain » (transformé en « renseignements-américains-la-classe-à-Dallas » par JPN..). L’essentiel ici étant de constater que l’article n’est pas de Jean-Paul Ney (rappelez-vous de la date de parution du magazine et comparez-la à celle du site de l’IRIB… ).

Résumé en image (méthode inversée : en rouge, les seuls morceaux écrits par JPN le reste provenant de l’article de droite) : loul II] Un article sur l’homme le plus influent du MO, p.14-15
Ici, Jean-Paul Ney s’est inspiré et a plagié…The New-Yorker. #Modernité, #NoPainNoGain, #StartedFromTheBottom, toussa-toussa. En réalité (traduire un article de dix pages, c’est long), sa source directe était plutôt une publication du site du Conseil National de la résistance iranienne qui a recopié l’article de The New-Yorker, mais traduit en français. #Malin #FastLife #Onluifaitpas
On a des emprunts, des plagiats, deux grosses inventions/erreurs (en vert, qui sont également des plagiats): Jean-Paul Ney cite un « rapport isréalien » et un certain « Mowaffak », alors qu’il cite respectivement The New Yorker et Allawi Ayad.lolBravo.

Bonne vacances

Jean-Paul Ney a-t-il écrit tous ces articles pour le N°6 d’Opérations Spéciales ?

Nous nous sommes intéressés au numéro 6 du magazine Opérations Spéciales , dont nous rappelons, une fois n’est pas coutume, le caractère sérieux et de victime dans cette histoire (c’est notre conviction, en tout cas). Vous pourrez vos procurer ce numéro en cliquant ici et le constater. En tout cas, on a y a encore découvert des petites pépites. Bonne lecture.

On utilisera un code couleur pour chaque partie (j’hallucine d’avoir à faire ça…). Comme d’habitude, vous pouvez cliquer sur les images soit pour les avoir en taille réelle , soit pour vous rendre sur les articles originels (et/ou originaux) :

I]Le dossier Centreafrique

On commence doucement. Voilà une double page signée Jean-Paul Ney.Observez :

ope6

Rougearticle d’Euronews. Aucune source n’y est citée.
Vert : Ministère de la défense
Bleu : Ministère de la défense 

Pour résumer, extraits en image (cliquez sur les sources ci-dessus pour constater l’étendue des plagiats) :
ope6bisII] Un article sur le Tchad, p. 10
Absolument rien à dire, si ce n’est de rendre grâce à l’article plagié : il est signé Laurent Lagneau sur le site Opex 360 (site déjà pillé par JPN…). On ne développera pas non plus sur cette pseudo-citation d’un militaire français parlant des militaires tchadiens et semblant imiter un pseudo-accent africain : « les Fwrançais »…..

ope6

III] Un article sur le Yemen, p.10

Ici, un petit emprunt « seulement ». On l’a retrouvé sur plusieurs sites, dont BFM. Il nous vient de l’AFP. Délicieux quand on sait ce que JPN pense de l’AFP (c’est au moins la Xeme dépêche qu’il leur pille sans les citer, cf autres articles du blog…) :
afpjpBref, voilà l’article en question :

ope63

Edit 10/05: nous avons modifié cette photo.Sur celle présentée originellement, le second encadré rouge de l’article de Jean-Paul Ney incluait trois phrases de trop (qu’il n’a pas plagiées, donc).

 IV] Le dossier « Mali, vers une stabilisation« , p. 6-7 

Bon, là, on a beau prendre toutes les précautions sémantiques, on peut dire qu’il n’y a pratiquement rien d’original.

ope6

Rouge = Article RFI
Vert = Décision PESC (UE) EUTM Mali ou autres sources la reprenant (en la citant!).
Bleu = Ministère de la Défense
J
aune = Article RFI
Violet = Article de Romain Gosso dans l’Express

Vous remarquez qu’il y a deux articles de RFI. C’est délicieux quand on se souvient de ça : rfijipouneSi on résume tout ça (ce sont des extraits des articles, cliquez sur les liens ci-dessus pour constater que les plagiats sont plus « longs ») :
ope6
Bon week-end….

Jean-Paul Ney a-t-il plagié 4 articles dans « Opérations Spéciales » ?

Nous nous étions déjà intéressés au magazine Opérations Spéciales, un magazine spécialisé « armée, défense… ». C’est un magazine sérieux, très segmentant mais très intéressant. Jean-Paul Ney y est journaliste. Il y écrits des articles et, parfois, l’édito du journal. Il est remarquable que Jean-Paul y a produit beaucoup d’articles dans le numéro 5 . Nous les avons analysés, et plutôt que de tout livrer article par article et vous faire ***** avec nos tweets, nous avons trouvé ça plus confortable (pour vous comme pour nous) de faire un « dossier » sur ce numéro. Comme à l’école, avec des I], des II] , des transitions et une conclusion.

Edit: Certains nous ont suggéré, sur les réseaux sociaux, que je journal n’avait pas pu ne pas voir le plagiat, en sous-entend sa « complicité » . Nous vous le disons sans ambages : les plagiats sont I-M-P-O-S-S-I-B-L-E-S à détecter pour une rédaction, qui a en plus autre chose à faire que de passer tous ses articles à la moulinette avant de publier.

Rappelez-vous de 2 choses : la date de parution du magazine (janvier-février 2014 donc fin décembre 2013), et que ce magazine, très sérieux, n’est certainement pas responsable des « écarts » de l’un de ses journalistes. Vous pouvez, comme nous, vous le procurer et constater que le reste du journal est bien plus rigoureux, voire même fouillé.
I] Serpentex,2013,p. 6

figlol

Nous devons l’avouer : au premier coup d’œil, on n’a rien vu. D’habitude, on remarque un style particulier, très propre à Jean-Paul Ney(objectivement) qui ressort au milieu de choses plagiées (cf. le blog).

C’est normal : ici, l’article entier est pompé. En réalité, il est à couper en trois parties. La première et la troisième partie de l’article sont l’oeuvre du blog Défense Aéro : « Serpentex 2013 est lancé« . Le second bloc nous vient d’un article publié sur le site du Ministère de la défense (l’introduction) : « Serpentex, quand l’exercice se fait laboratoire » . N’allez pas les lire de suite, vous n’allez rien comprendre. Synthèse en image :

figlolII] RAHEEL SHARIF LE NOUVEAU COMMANDANT DE L’ARMÉE PAKISTANAISE, p.6 

figlol

Rien à ajouter, si ce n’est un lien l’article plagié (27 novembre 2013) .

III] Un article sur la Syrie, p.15

Celui-ci, c’est un petit amuse-bouche (même si ce n’est pas bien de recopier des dépêches AFP sans les citer!). D’ailleurs, nous vous mettons en garde, cet article est signé par JPN et Frédérique Romano (auprès de laquelle nous nous excusons d’avoir à l’impliquer dans cette affaire).On sera donc ici prudent : on ne peut pas savoir qui de l’un ou de l’autre a plagié ces articles.

figlol

Les cadres rouges sont en fait des morceaux de dépêches de l’AFP, utilisées notamment par Le Monde et par 20 minutes (qui, eux, citent l’afp) :

figlol

IV] « OPOSIA entre en service » p.7

Là, avouons-le , c’est un cas qui a été plus difficile à dénicher. Les sources sont en effet presque confidentielles (bien que respectables).
figlol
Certes, cet article est sourcé : il proviendrait d’un communiqué de Thalès (vous le trouverez ici) . C’est en partie vrai. Explications.

En googlant l’article de Jean-Paul Ney, nous sommes tombés sur un site, « Opex 360″ . Le site évoque également le communiqué de Thalès, qui est sa source et la base de ses développement. Le problème , c’est que JPN ne s’est pas contenté de recopier le communiqué (il le cite, il en aurait le droit), il a recopié (entre autres) l’article d’Opex 360 :
figlol11
Non, les parties en rouge ne sont pas issues du communiqué de Thalès, seule source citée par JPN. Vous pouvez le vérifier sur le lien du dessus!

Mais si ce n’était que ça…Un second plagiat se cache dans cet article. L’article d’Opex 360 a cité ses source (vous savez, ce truc qu’on fait quand on emprunte un morceau d’article). Parmi ces sources « Terre Information Magazine« . Il date de 2012 (!).On est allé le lire, par hasard. Oops . Ça se passe page 69 :

figlol12

Si vous avez bien suivi, on peut résumer comme suit : cet article , signé JPN, ne contient absolument rien de sa main : c’est un smoothie entre une revue, un site internet et un communiqué.

Voilà, c’est fini pour le numéro 5 (c’est notre conclusion).

Nous allons évidemment prévenir la rédaction de ce magazine réputé sérieux, et que nous ne voulons sûrement pas salir ici. Pour tous les curieux, nous vous conseillons d’ailleurs de vous le procurer.

Jean-Paul Ney s’est-il exagérément attribué la réalisation d’un dossier ?

On prévient les petits malins, les chercheurs de failles : cet article est largement inspiré par un article précédent (le notre à nous qu’on a fait nous-mêmes). Dans cet article, nous expliquions que Jean-Paul Ney s’était attribué la « réalisation » d’un long dossier « avec la collaboration de…. ». La hiérarchie est importante : Jean-Paul était l’architecte, et les autres les petites-mains. C’était en réalité l’inverse : il était l’une des petites-mains, pas l’architecte. Il n’a pas fait ça qu’une seule fois, visiblement…

Sur son site, Jean-Paul Ney a signé un article sur le thème de l’espionnage quotidien (en gros).Il est très long, très structuré. Voilà la bête :
figlol
Relisez la signature :

Réalisé par Jean-Paul Ney pour Le Figaro Magazine, avec Marc Durin-Valois, Christophe Doré, Pascal Grandmaison et Jean-Louis Tremblais. Paru le 06 août 2005. Reproduction interdite.

Ah? Vérifions.

On a retrouvé d’autres amateurs de propriété intellectuelle. Ils ont littéralement recopié le dossier du Figaro (ici et ici) . Mais bizarrement, la signature n’est pas la même :
figlol figlol

De deux choses l’une : soit les deux internautes, ont modifié les signatures en recopiant l’article, sans doute pour nuire aux personnes concernées ou suite à une erreur de manipulation, soit Jean-Paul Ney s’est attribué la réalisation d’un dossier auquel, une fois de plus, il n’a « que » collaboré.

A lire assis : on a discuté avec un expert américain, « ami » et « collaborateur » de Jean-Paul Ney…

Nous avions déjà démontré que Jean-Paul Ney a pu, par le passé, inventé des experts. Ils sont bizarrement introuvables sur Internet et leurs photos n’étaient pas les leurs (voir ici, et ici). Un des experts qu’il cite souvent, Winn Shwartau, existe bel et bien. Connu, mais controversé, il est très facile de retrouver son site Internet. Problème: on y a retrouvé son (ses) adresse(s) mail. Gros problème : on s’en est servi. Explications.

Nous vous avions déjà parlé d’Intelink, site d’information et d’analyses « portail européen défense, sécurité, infoguerre et géostratégie ». Jean-Paul Ney en est le fondateur et l’un des rédacteurs centraux. Sur le site, aujourd’hui disparu mais dont il existe une archive sur le site Kitetoa on retrouvait l’organigramme du site :

WSCH

On retrouve également ce monsieur dans le cadre du CIRET-AVT, une association/institut/fondation un peu étrange, fondée vers 2000 par Yves Bonnet mais officiellement enregistrée en 2009 :

ciret déclaration victime

On reviendra plus spécifiquement sur le CIRET-AVT plus tard. Ce qu’il y a à dire dans cet article, c’est que Jean-Paul Ney n’a jamais été très clair sur sa fonction en son sein, ni sur ses membres. Il affirme , ici et ici, en être un membre fondateur :
Ciret role neyciret ney role 2

En plus de son statut de cofondateur, il se présente également comme le directeur de recherche de l’institution.

Nous avons trouvé ça minime, mais, commençant à connaître Jean-Paul Ney, on a voulu creuser, d’autant que dans son livre, Le livre noir du terrorisme (disponible légalement en pdf) , il est bien moins ambitieux sur son rôle au sein de l’institution :
Ciret role ney

Désormais, il est « apporte son soutien » au CIRET-AVT. Etrange.

Quel rapport avec notre expert américain? Souvenez-vous, il était déjà censé avoir collaboré à Intelink, le bébé de Jean-Paul Ney. Non-content de ne collaborer qu’à un seul projet, il avait sans doute supplié la terre entière pour être un « membre actif » du CIRET-AVT (vous retrouvez d’ailleurs son interview dans Le livre noir du terrorisme) :
ciret ney role 2
(
sources : ici et ici)

Dans un communiqué/dossier de presse de « L’agence presse défense » (un autre bébé de Jean-Paul Ney), qui, il nous semble, avait été rédigée pendant la captivité de JPN, il est même affirmé qu’il est un « ami de longue date de Jean-Paul Ney« . 

Et donc?

Nous vous avons annoncé, au début de cet article , avoir retrouvé l’adresse mail de cet expert. Bonne nouvelle : il existe. Mauvaise nouvelle : il n’a et n’a jamais eu aucun rapport avec le CIRET-AVT et Intelink. Voici un assemblage (mais fidèle chronologiquement : la totalité des mails ne rentraient pas, on a donc dû les « coller entre eux » pour faire un seul bloc)  de notre échange de mails. Sidérant.
Ciret role ney

Vous lisez bien. Il ne connait pas Jean-Paul Ney, son « ami de longue date ». Il n’a jamais bossé ni pour le CIRET, ni pour Intelink. Il se souvient de l’interview : « some is accurate…some is not exact..and…well…c’est la vie (NDLA : en français dans le texte) ! »

Non, vous ne rêvez pas.